formations.PNG

Les dispositifs de financement de la formation continue :

 

Les financements de la formation continue sont nombreux et dépendent de la situation des candidats (salarié, demandeur d'emploi, etc.).

Avant toute chose, il faut bien comprendre que les formations sont prises en charge à partir du moment où celles-ci sont justifiées vis-à-vis du parcours professionnel du demandeur ou de sa reconversion.

 

  • Le compte personnel de formation CPF

 

Le C.P.F. est un compte en heures qui permet à toute personne salariée ou demandeur d'emploi de suivre une action de formation. Le compte est crédité au rythme de 24 h par an les cinq premières années, et au rythme de 12 h les deux années et demie suivantes, dans la limite de 150 h.

Depuis le 1er janvier 2015, le C.P.F. remplace le DIF 

Public : Salariés (et demandeurs d’emploi disposant d’un crédit d’heures suffisant)

Attention, pour déclencher le CPF , la formation doit être éligible

  • Par le Pôle Emploi

​   

- Une AIF (Aide Individuelle à la Formation) concerne les demandeurs d'emploi indemnisés au titre du chômage et dont le projet de formation, destiné à favoriser le retour à l'emploi, est validé par le Pôle emploi qui prend en charge le financement d’une formation sous réserve de conditions. Votre conseiller Pôle emploi validera votre projet au regard du contenu, des coûts pédagogiques, et de la durée de l’action de formation, mais aussi sur son efficacité pour votre retour à l’emploi.

- POE et AFPR  : La préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI) et l’action de formation préalable au recrutement (AFPR) sont deux dispositifs de financement très proches permettant à un demandeur d’emploi d’acquérir les compétences nécessaires pour occuper un emploi dans un secteur d’activité à forts besoins de recrutement.

 Le candidat peut bénéficier de 400 heures de formation maximum, réalisées soit dans l’entreprise qui recrute, soit dans un centre de formation externe. Pendant la formation, le demandeur d’emploi a le statut de stagiaire de la formation professionnelle. Il reçoit une aide de retour à l’emploi formation (AREF) ; une partie des frais liés à la formation (transport, hébergement, etc.) peut être prise en charge. Une aide est également versée à l’employeur à l’embauche du candidat.

 

Public : Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi, indemnisés ou non, et présélectionnés pour une offre d’emploi

  • Par le Conseil Départemental

Le conseil départemental propose aussi des programmes destinés à favoriser le retour à l’emploi, les aides à la formation en font partie. 

L'objectif est de permettre aux bénéficiaires du RSA de suivre une formation payante qualifiante ou favorisant l’accès à un emploi.

Le Conseil Départemental peut intervenir en complément d’un autre financeur ou en totalité.

Pour monter un dossier afin de bénéficier de cette aide, rapprochez-vous de votre conseiller.

  • Par le Conseil Régional

 Les dispositifs d'aide peuvent varier d'une région à l'autre : chaque région définit sa politique en termes de financement des formations

 

  • La VAE (Validation des Acquis de l'Expérience)

 

 Moyen d’obtenir une reconnaissance officielle de vos compétences et d’accéder à une qualification pour faciliter votre évolution professionnelle. La VAE vous permet d’obtenir un titre professionnel ou un diplôme et de sécuriser votre parcours que vous soyez demandeur d’emploi ou salarié.

La VAE c’est aussi reconnaître que l'on peut apprendre en dehors de la formation initiale ou continue. Elle concerne toute personne justifiant d’au moins 1 an d’expérience :

 - en continu ou discontinu ;

- à temps plein ou à temps partiel, dans une activité salariée, non salariée ou bénévole en rapport direct avec le diplôme, le titre ou le certificat visé.

La VAE est donc un moyen important d’accéder ou de retrouver un emploi de façon durable.

  • Les dispositifs intérimaire avec le Faftt 

 

Le FAF.TT est l'organisme de la branche du travail temporaire en charge de la formation pour les intérimaires. Il a pour mission de contribuer au développement de la formation professionnelle continue

 

- Contrat de Développement Professionnel Intérimaire (CDPI) : Contrat de mission-formation spécifique au travail temporaire qui s’adresse aux intérimaires ayant de l’ancienneté dans le travail temporaire. Le contrat est conclu pour une durée comprise entre 175 et 450 heures.

- Contrat d’Insertion professionnelle intérimaire (CIPI) : Contrat spécifique au travail temporaire de 210 à 420 heures, en continu, qui a pour vocation de permettre l’insertion ou la réinsertion de demandeurs d’emploi, en leur proposant une alternance entre des périodes de formation (théorique et pratique), et des périodes de mission.